L’odeur de l’essence Song Lyrics (OrelSan) – Download Free Lyrics PDF & Ringtone Here

L’odeur de l’essence Lyrics Song is the latest English song Sung by OrelSan. L’odeur de l’essence song lyrics are Given by OrelSan and This song was released on the official youtube channel OrelSan.

Here One can find L’odeur de l’essence Song Lyrics Meaning, L’odeur de l’essence Song Lyrics in French, Spanish & English, L’odeur de l’essence Song Ringtone, L’odeur de l’essence Song Download, L’odeur de l’essence Song Mp3 Download.

L’odeur de l’essence Song Mobile HD Wall Paper Free Download

L’odeur de l’essence Song Information:

Song Title L’odeur de l’essence
Singer OrelSan
Lyricist OrelSan
Music Label OrelSan

L’odeur de l’essence Song Lyrics By OrelSan:

(Re-re-regarde) La nostalgie : leur faire miroiter la grandeur d’une France passée qu’ils ont fantasmée
(Regarde) L’incompréhension : saisir ceux qui voient leur foi dénigrée sans qu’ils aient rien d’mandé
(Regarde) La peur : les persuader qu’des étrangers vont v’nir dans leurs salons pour les remplacer
(Regarde) Le désespoir : leur faire prendre des risques pour survivre là où on les a tous entassés
(Écoute) La paranoïa : leur faire croire qu’on peut plus sortir dans la rue sans être en danger
(Écoute) La panique : les pousser à crier qu’la terre meurt et personne en a rien à branler
(Écoute) La méfiance : les exciter, dire qu’on peut plus rien manger, qu’on n’a même plus l’droit d’penser
(Écoute) La haine : les faire basculer dans les extrêmes, allumer l’incendie, tout enflammer

L’odeur de l’essence, l’odeur de l’essence
L’odeur de l’essence

Les jeux sont faits, tous nos leaders ont échoué
Ils s’ront détruits par la bête qu’ils ont créée
La confiance est morte en même temps qu’le respect
Qu’est c’qui nous gouverne? La peur et l’anxiété
On s’auto-détruit, on cherche un ennemi
Certains disent “c’est foutu”, d’autres sont dans l’déni
Les milliardaires lèguent à leurs enfants débiles
L’histoire appartient à ceux qui l’ont écrite
Plus personne écoute, tout l’monde s’exprime
Personne change d’avis, que des débats stériles
Tout l’monde s’excite parce que tout l’monde s’excite
Que des opinions tranchées, rien n’est jamais précis
Plus l’temps d’réfléchir, tyrannie des chiffres

Gamins d’douze ans dont les médias citent les tweets
L’intelligence fait moins vendre que la polémique
Battle royale, c’est chacun pour sa p’tite équipe (Regarde)
Connard facho, connasse hystérique (Regarde)
Tout est réac’, tout est systémique (Regarde)
Dès qu’un connard fait quelque chose de mal
Quelque part le monde entier d’vient susceptible (Regarde)
Les coupables sont d’anciennes victimes
Le cercle du mal jamais fini
Tout dégénère, tout est cyclique
Pas d’solutions, que des critiques
Tout l’monde est sensible (Sensible), tout est sensible (Sensible)
Tout l’monde est sur la défensive (Sensible)
Sujet sensible, personne sensible (Sensible)

Sensible (Sensible), sensible (Sensible)
Sensible (Sensible), tout est sensible (Sensible)
Tout l’monde est sur la défensive (Sensible)
Sujet sensible, personne sensible (Sensible, sensible, sensible)
Tout l’monde baise tout l’monde, veux faire le p’tit train
Une discussion sur deux, c’est quelqu’un qui s’plaint
Pendant qu’le reste du monde souffre pour qu’on vive bien
Les parents picolent, c’est les enfants qui trinquent
Accidents d’bagnole, violences conjugales
L’alcool est toujours à la racine du mal
Rien remplit plus l’hôpital et l’tribunal
On n’assume pas d’être alcoolique, c’est relou d’en dire du mal
On prend des mongols, leur donne des armes
Appelle ça “justice”, s’étonne des drames

Pris dans un vortex infernal
On soigne le mal par le mal et les médias s’en régalent
Que des faits divers, poule, renard, vipère
Soit t’es pour ou soit t’es contre, tout est binaire
Les gratteurs de buzz flirtent avec les extrêmes
Depuis qu’les mongols sont dev’nus des experts
Entourés d’mongols, l’Empire mongol
On fait les mongols pour plaire aux mongols
On va tomber comme les Mongols
Comme les Égyptiens, comme les Romains, comme les Mayas, comme les Grecs
Faut qu’on reboot, faut qu’on reset
On croit plus rien, tout est deepfake
Face à l’inconnu dans l’rejet
Mélange de peur, haine et tristesse

Nos contradictions, nos dilemmes
Corrompu, j’suis né dans l’système
Personne avance dans l’même sens, tout est inerte
On voit qu’une seule forme de richesse
Prendre l’argent des gens, c’est voler, sauf quand c’est du business
Génération Z parce que la dernière
Ça s’voit clairement qu’on n’a pas connu la guerre
Tous les vieux votent, ils vont choisir notre av’nir
Mamie vote Marine, elle a trois ans à vivre
YouTubeurs fascistes, pseudo subversifs
Voilà c’qu’on a quand on censure les artistes
Rien n’avance jamais, nombreux s’radicalisent
En manque de r’pères et ils s’perdent dans la nostalgie
D’une époque où d’autres étaient déjà nostalgiques

D’une époque où d’autres étaient déjà nostalgiques
D’une époque où d’autres étaient déjà nostalgiques
D’une époque où—, uh, putain, les
Moutons veulent juste un leader charismatique
Aucune empathie, tout est hiérarchique
L’école t’apprend seulement l’individualisme
On t’apprend comment faire d’l’argent, pas des amis
Si l’Président remporte la moitié des voix
C’est qu’les deux tiers de la France en voulaient pas
Pas b’soin d’savoir c’est quoi l’Sénat
Pour voir qu’les vieux riches font les lois, uh
Personne aime les riches, jusqu’à c’qu’ils l’deviennent
Ensuite ils planquent leur argent ou flippent de l’perdre
Tellement d’tafs de merde, fais semblant d’le faire

Combien d’jobs servent juste à satisfaire nos chefs?
Nourris aux jugements, nourris aux clichés
Alors qu’on sait même pas s’nourrir, on s’bousille
On sait pas gérer nos émotions donc on les cache
Saitpas gérer nos relations donc on les gâche
Assume pas c’qu’on est donc on est lâches
On s’pardonne jamais dans un monde où rien s’efface
On s’crache les uns sur les autres, on sait pas vivre ensemble
On s’bat pour être à l’avant dans un avion qui va droit vers le crash

CLICK HERE FOR LATEST ENGLISH SONG LYRICS 


L’odeur de l’essence Song Lyrics in Spanish By OrelSan:

(Re-watch) Nostalgia: haciéndoles brillar la grandeza de una Francia pasada con la que han fantaseado
(Mira) Malentendido: apresar a los que ven denigrada su fe sin que se les pida nada
(Mira) Miedo: persuadirlos de que vendrán extraños a sus salas de estar para reemplazarlos
(Mira) Desesperación: Haz que tomen riesgos para sobrevivir donde todos los tenemos abarrotados.
(Escuchando) Paranoia: hacerles creer que ya no podemos salir a la calle sin estar en peligro
(Escucha) Pánico: hazles gritar que la tierra se está muriendo y nadie tiene una mierda
(Escucha) Desconfianza: excitarlos, decirles que no podemos comer nada, que ya ni siquiera tenemos derecho a pensar
(Escucha) Odio: inclinarlos a los extremos, encender el fuego, prenderle fuego a todo

El olor a gasolina, el olor a gasolina
El olor a gasolina

El juego terminó, todos nuestros líderes fallaron
Serán destruidos por la bestia que crearon
La confianza está muerta junto con el respeto
¿Qué nos gobierna? Miedo y ansiedad
Nos destruimos, buscamos un enemigo
Algunos dicen “está jodido”, otros lo niegan
Los multimillonarios legan a sus estúpidos hijos
La historia pertenece a quienes la escribieron
Ya nadie escucha, todos hablan
Nadie cambia de opinión, solo debates estériles
Todos están emocionados porque todos están emocionados.
Solo opiniones fuertes, nada es preciso.
No más tiempo para pensar, tiranía de los números

Niños de doce años cuyos tweets se citan en los medios
La inteligencia vende menos que controversia
Battle royale, todos son para su pequeño equipo (ver)
Facho gilipollas, perra histérica (Mira)
Todo es reactivo, todo es sistémico (Mira)
Tan pronto como un gilipollas hace algo mal
En algún lugar el mundo entero se vuelve susceptible (mira)
Los culpables son ex víctimas
El círculo del mal nunca terminó
Todo degenera, todo es cíclico
Sin soluciones, solo reseñas
Todo el mundo es sensible (sensible), todo es sensible (sensible)
Todo el mundo está a la defensiva (sensible)
Sujeto sensible, persona sensible (Sensible)

Sensible (sensible), sensible (sensible)
Sensible (Sensible), todo es sensible (Sensible)
Todo el mundo está a la defensiva (sensible)
Sujeto sensible, persona sensible (Sensible, sensible, sensible)
Todos se follan a todos, quieren tomar el trencito
Una de cada dos discusiones es alguien que se queja
Mientras el resto del mundo está sufriendo para que podamos vivir bien
Los padres beben, son los niños los que beben
Accidentes automovilísticos, violencia doméstica
El alcohol siempre está en la raíz del mal
Ya nada llena el hospital y la cancha
No asumimos que somos alcohólicos, es una mierda decir cosas malas al respecto.
Tomamos a los mongoles, les damos armas
Llámalo “justicia”, se sorprende de las tragedias

Atrapado en un vórtice infernal
Curamos el mal con el mal y los medios de comunicación se deleitan con él.
Solo varios hechos, gallina, zorro, víbora.
O estás a favor o estás en contra, todo es binario
Los raspadores de zumbidos coquetean con los extremos
Desde que los mongoles se convirtieron en expertos
Rodeado de mongoles, el imperio mongol
Hacemos a los mongoles para complacer a los mongoles
Caeremos como los mongoles
Como los egipcios, como los romanos, como los mayas, como los griegos
Tenemos que reiniciar, tenemos que reiniciar
Ya no creemos en nada, todo es deepfake
Frente a lo desconocido en rechazo
Mezcla de miedo, odio y tristeza

Nuestras contradicciones, nuestros dilemas
Corrompido, nací en el sistema
Nadie se mueve en la misma dirección, todo es inerte
Vemos que solo una forma de riqueza
Tomar el dinero de las personas es robar, excepto cuando se trata de negocios
Generación Z porque la última
Está claro que no conocíamos la guerra
Todos los viejos votan, ellos elegirán nuestro futuro
La abuela vota a Marine, le quedan tres años de vida
YouTubers fascistas y pseudo-subversivos
Esto es lo que obtenemos cuando censuramos a los artistas
Nada avanza nunca, muchos se radicalizan
A falta de padres y se pierden en la nostalgia
De una época en la que otros ya eran nostálgicos

De una época en la que otros ya eran nostálgicos
De una época en la que otros ya eran nostálgicos
De una época en la que …, maldita sea,
Las ovejas solo quieren un líder carismático
Sin empatía, todo es jerárquico.
La escuela solo te enseña el individualismo
Te enseñamos a ganar dinero, no a amigos
Si el presidente gana la mitad de los votos
Es que dos tercios de Francia no lo querían
No hace falta saber que es el Senado
Para ver que los viejos ricos hacen las leyes, eh
A nadie le gustan los ricos, hasta que se hacen ricos
Luego esconden su dinero o se asustan perdiéndolo
Tantos trabajos de mierda, finge hacerlo

¿Cuántos trabajos se utilizan solo para satisfacer a nuestros chefs?
Alimentado de juicios, alimentado de clichés
Si bien ni siquiera sabemos cómo alimentarnos, lo arruinamos
No sabemos cómo manejar nuestras emociones así que las escondemos
Sabeno manejamos nuestras relaciones para que las estropeemos
No asumas quiénes somos, así que somos cobardes
Nunca nos perdonamos en un mundo donde nada se borra
Nos colgamos el uno del otro, no sabemos vivir juntos
Luchamos por estar al frente en un avión que se dirige directamente al accidente


L’odeur de l’essence Song Lyrics in French By OrelSan:

(Re-re-regarde) La nostalgie : leur faire miroiter la grandeur d’une France passée qu’ils ont fantasmée
(Regarde) L’incompréhension : saisir ceux qui voient leur foi dénigrée sans qu’ils aient rien d’mandé
(Regarde) La peur : les persuader qu’des étrangers vont v’nir dans leurs salons pour les remplacer
(Regarde) Le désespoir : leur faire prendre des risques pour survivre là où on les a tous entassés
(Écoute) La paranoïa : leur faire croire qu’on peut plus sortir dans la rue sans être en danger
(Écoute) La panique : les pousser à crier qu’la terre meurt et personne en a rien à branler
(Écoute) La méfiance : les exciter, dire qu’on peut plus rien manger, qu’on n’a même plus l’droit d’penser
(Écoute) La haine : les faire basculer dans les extrêmes, allumer l’incendie, tout enflammer

L’odeur de l’essence, l’odeur de l’essence
L’odeur de l’essence

Les jeux sont faits, tous nos leaders ont échoué
Ils s’ront détruits par la bête qu’ils ont créée
La confiance est morte en même temps qu’le respect
Qu’est c’qui nous gouverne? La peur et l’anxiété
On s’auto-détruit, on cherche un ennemi
Certains disent “c’est foutu”, d’autres sont dans l’déni
Les milliardaires lèguent à leurs enfants débiles
L’histoire appartient à ceux qui l’ont écrite
Plus personne écoute, tout l’monde s’exprime
Personne change d’avis, que des débats stériles
Tout l’monde s’excite parce que tout l’monde s’excite
Que des opinions tranchées, rien n’est jamais précis
Plus l’temps d’réfléchir, tyrannie des chiffres

Gamins d’douze ans dont les médias citent les tweets
L’intelligence fait moins vendre que la polémique
Battle royale, c’est chacun pour sa p’tite équipe (Regarde)
Connard facho, connasse hystérique (Regarde)
Tout est réac’, tout est systémique (Regarde)
Dès qu’un connard fait quelque chose de mal
Quelque part le monde entier d’vient susceptible (Regarde)
Les coupables sont d’anciennes victimes
Le cercle du mal jamais fini
Tout dégénère, tout est cyclique
Pas d’solutions, que des critiques
Tout l’monde est sensible (Sensible), tout est sensible (Sensible)
Tout l’monde est sur la défensive (Sensible)
Sujet sensible, personne sensible (Sensible)

Sensible (Sensible), sensible (Sensible)
Sensible (Sensible), tout est sensible (Sensible)
Tout l’monde est sur la défensive (Sensible)
Sujet sensible, personne sensible (Sensible, sensible, sensible)
Tout l’monde baise tout l’monde, veux faire le p’tit train
Une discussion sur deux, c’est quelqu’un qui s’plaint
Pendant qu’le reste du monde souffre pour qu’on vive bien
Les parents picolent, c’est les enfants qui trinquent
Accidents d’bagnole, violences conjugales
L’alcool est toujours à la racine du mal
Rien remplit plus l’hôpital et l’tribunal
On n’assume pas d’être alcoolique, c’est relou d’en dire du mal
On prend des mongols, leur donne des armes
Appelle ça “justice”, s’étonne des drames

Pris dans un vortex infernal
On soigne le mal par le mal et les médias s’en régalent
Que des faits divers, poule, renard, vipère
Soit t’es pour ou soit t’es contre, tout est binaire
Les gratteurs de buzz flirtent avec les extrêmes
Depuis qu’les mongols sont dev’nus des experts
Entourés d’mongols, l’Empire mongol
On fait les mongols pour plaire aux mongols
On va tomber comme les Mongols
Comme les Égyptiens, comme les Romains, comme les Mayas, comme les Grecs
Faut qu’on reboot, faut qu’on reset
On croit plus rien, tout est deepfake
Face à l’inconnu dans l’rejet
Mélange de peur, haine et tristesse

Nos contradictions, nos dilemmes
Corrompu, j’suis né dans l’système
Personne avance dans l’même sens, tout est inerte
On voit qu’une seule forme de richesse
Prendre l’argent des gens, c’est voler, sauf quand c’est du business
Génération Z parce que la dernière
Ça s’voit clairement qu’on n’a pas connu la guerre
Tous les vieux votent, ils vont choisir notre av’nir
Mamie vote Marine, elle a trois ans à vivre
YouTubeurs fascistes, pseudo subversifs
Voilà c’qu’on a quand on censure les artistes
Rien n’avance jamais, nombreux s’radicalisent
En manque de r’pères et ils s’perdent dans la nostalgie
D’une époque où d’autres étaient déjà nostalgiques

D’une époque où d’autres étaient déjà nostalgiques
D’une époque où d’autres étaient déjà nostalgiques
D’une époque où—, uh, putain, les
Moutons veulent juste un leader charismatique
Aucune empathie, tout est hiérarchique
L’école t’apprend seulement l’individualisme
On t’apprend comment faire d’l’argent, pas des amis
Si l’Président remporte la moitié des voix
C’est qu’les deux tiers de la France en voulaient pas
Pas b’soin d’savoir c’est quoi l’Sénat
Pour voir qu’les vieux riches font les lois, uh
Personne aime les riches, jusqu’à c’qu’ils l’deviennent
Ensuite ils planquent leur argent ou flippent de l’perdre
Tellement d’tafs de merde, fais semblant d’le faire

Combien d’jobs servent juste à satisfaire nos chefs?
Nourris aux jugements, nourris aux clichés
Alors qu’on sait même pas s’nourrir, on s’bousille
On sait pas gérer nos émotions donc on les cache
Saitpas gérer nos relations donc on les gâche
Assume pas c’qu’on est donc on est lâches
On s’pardonne jamais dans un monde où rien s’efface
On s’crache les uns sur les autres, on sait pas vivre ensemble
On s’bat pour être à l’avant dans un avion qui va droit vers le crash

CLICK HERE FOR LATEST CARTOON SONG LYRICS 


Note: If you find any mistakes in the lyrics, Please let us know below the comment section. We will very thankful to you guys. Do you believe ‘Sharing is Caring’? If you Believe that please share these lyrics with your friends, family members, and also with your loved ones so they can also enjoy it.

Leave a Reply

Your email address will not be published.